Un film de Joe Wright

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Luce le Mer 12 Sep 2012 - 20:24

avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Abbitte on German TV

Message  Marina le Sam 15 Sep 2012 - 20:03

Abbitte (Atonement) is shown by ARTE,
17.September 2012, 21:05 Uhr
18.September 2012, 14:30 Uhr
28.September 2012, 14:25 Uhr
avatar
Marina
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 2432
Age : 59
Localisation : Aalen, Deutschland
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

BBC Clips avec Joe Wright

Message  Luce le Dim 23 Sep 2012 - 18:20

Joe Wright: 'Keira's got balls' (BBC Radio4,6 et 7 septembre 2012)

Joe Wright est l'invité de BBC Radio3 "Private passions."(23 septembre 2012).
A écouter aussi pour le choix des musiques ...


Dernière édition par Luce le Ven 26 Oct 2012 - 13:08, édité 1 fois
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Tracking shot

Message  Luce le Dim 23 Sep 2012 - 19:10

Celebrating 5 Modern Directors And Their Signature Styles (Cinema Blend, 6 août 2012)
Joe Wright and his tracking shots
Joe Wright didn’t invent the tracking shot. You can go as far back as Orson Welles’ opening sequence to Touch of Evil or Alfred Hitchcock’s Rope for early examples of masterful tracking shots. Nor did Wright perfect the tracking shot. That credit probably has to go to Alexander Sokurov, who filmed his entire 96-minute picture Russian Ark in one, unbroken take.

But Wright lands on this list for his conscious effort to make the complicated tracking shot his visual trademark, employing it in multiple features. He started experimenting with longer shots in Pride and Prejudice before knocking audiences for a loop with the near-five-minute beach shot in the middle of Atonement. Grace in the midst of chaos became Wright's calling card. In Hanna, Wright once again choreographed a breathtaking tracking shot as he followed Eric Bana into a subway station … and right into a multi-person fist fight. The camera never looks away. And now we’ll never look away from a Wright film as we wait to see if and when he attempts to outdo his previous, spectacular efforts.
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

PopSugar

Message  Matthieu le Mar 2 Oct 2012 - 19:24

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Luce le Sam 13 Oct 2012 - 9:41

Joe Wright Considering A Harry Houdini Biopic (Cinema Blend.com, 12 octobre 2012)
Wright is about to amaze audiences with his stunning literary adaptation of Anna Karenina, which wowed festival crowds and opens on Nov. 16. But the L.A. Times says that Wright is negotiating with Lionsgate to possibly helm an adaptation of the book The Secret Life of Houdini, written by William Kalush and Larry Sloman.

Even before Karenina (which I adored), I would have signed on to anything that Wright decides to direct. His previous films – from Pride and Prejudice and Atonement to the exhilarating Hanna -- were visually stimulating exercises in attitude and pacing. Karenina ups the ante for Wright, and I’m dying to see what he chooses to do next.
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Luce le Mer 17 Oct 2012 - 22:14

avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Luce le Ven 9 Nov 2012 - 22:58

Joe Wright on opening up ‘Anna Karenina’ by going small (The Washington Post, 9 novembre 2012)
For example, in one scene, Levin (Domhnall Gleeson) has lunch with Oblonsky (Matthew Macfadyen), then leaves to visit Kitty (Alicia Vikander), a sequence that Stoppard wrote with traditional transitions involving carriages, entrances and exits. Wright compressed the action so that it all transpires in one space, with the set changing behind the players and a stage curtain standing in for the exterior of Kitty’s house. The approach is complex but also delightfully simple, as it focuses in on the pure emotion and expression of Tolstoy’s work, rather than its material trappings.
“I’m misquoting him, but it’s when Levin says something like, ‘Sex is given to us to help us choose the one person with whom to fulfill our human-ness,’ ” he says. “The only advice the film gives — and this isn’t me, but Tom Stoppard and Leo Tolstoy, but I concur — is this idea that you can’t apply the intellectual rationale to it. You have to learn to love the questions.”
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

A lire !

Message  Luce le Mar 13 Nov 2012 - 14:22

avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Mar 13 Nov 2012 - 15:45

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Jeu 15 Nov 2012 - 6:30

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Luce le Ven 16 Nov 2012 - 16:45

Interview: Joe Wright (Slant Magazine, 16 novembre 2012)
And speaking of music, Anna Karenina plays like a glitzy musical, despite the lack of singing. Would you direct a musical, or is this the closest you'll get?
I would love to direct a musical. Have you seen Holy Motors?
Yes.
Fuckin' hell, that's a good movie. Wow. That moment when Kylie Minogue starts singing that song—that just blew my heart out.
So it was more of a ballet than a musical for me, and it was about exploring the boundaries between dance and the movement of actors in a scene. It was about exploring where that line is—what's choreography and what's just action. And that's something I've been thinking about for a while.
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Une vidéo

Message  Luce le Sam 17 Nov 2012 - 10:44

Anatomy of a Scene: ‘Anna Karenina’ (The New-York Times, 15 novembre 2012)
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vulture

Message  Marina le Dim 18 Nov 2012 - 17:56

avatar
Marina
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 2432
Age : 59
Localisation : Aalen, Deutschland
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Mar 20 Nov 2012 - 10:59

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

The Envelope Screening Series

Message  Matthieu le Mer 21 Nov 2012 - 8:40

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

The Envelope Screening Series

Message  Matthieu le Sam 24 Nov 2012 - 7:50

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

En français

Message  Luce le Ven 30 Nov 2012 - 16:39

Keira Knightley dans « Anna Karénine », revu et stylisé par Joe Wright (evene, 30 novembre 2012).
Après le très réussi « Orgueil et Préjugés » et un passage à vide hollywoodien, le réalisateur anglais Joe Wright revient avec une adaptation du roman de Tolstoï en forme de fresque spectaculaire.
Si le réalisme social colle à la peau du cinéma anglais, il n’a jamais déteint sur Joe Wright. À 40 ans, ce Londonien venu de la pub annonce la couleur dès son premier film, Orgueil et Préjugés (2005). En revisitant le roman de Jane Austen, il impose sa patte stylistique flamboyante qu’il confirme avec une autre adaptation, Reviens-moi (2007). Deux succès qui lui donnent un ticket pour Hollywood où l’Anglais tourne Le Soliste (2009) et Hanna (2011), soit un film à Oscar raté et un étrange conte d’action qui ne rencontre pas son public. Cette semaine, et alors qu’il vient de signer la pub Chanel N°5 avec Brad Pitt, il revient à ses premières amours, le drame en costume, en transposant à l’écran le chef d’œuvre de Tolstoï, Anna Karénine, récit au temps de l’Empire russe de la passion adultérine entre l’épouse d’Alexandre Karenine et le jeune officier Vronsky. Rencontre avec un esthète.

Alors que vous aviez entamé un virage vers des sujets contemporains, et des genres différents, pourquoi adapter à nouveau un classique ?

Parce que la littérature m’intéresse ! Cela me permet de l’étudier, ce que je ne faisais pas lorsque j’étais plus jeune. Et puis, ce projet me donnait aussi l’opportunité fantastique de travailler avec le scénariste Tom Stoppard. Et de tous les livres que j’ai lus, Anna Karénine contenait toutes mes préoccupations actuelles. J’allais avoir 40 ans, j’étais marié et j’avais un enfant…

… et vous vous demandiez ce qu’était l’amour. Avez-vous trouvé une réponse ?

La réponse est de ne jamais avoir de réponse, j’en ai bien peur !

Quelle a été votre approche du roman de Tolstoï ?

Avec Tom, nous avons décidé très rapidement de raconter l’histoire de Levin et Kitty (deux amoureux qui font contrepoint au triangle amoureux formé par Anna, Vronsky et Alexandre, ndlr). Toute sa vie, Tolstoï a tenu à jour un journal. À l’exception du moment où il a écrit Anna Karénine. Pour moi, Levin est un personnage autobiographique qui vit une histoire plutôt réaliste et sa présence nous a permis d’accentuer le romanesque et le tragique, en ce qui concerne Anna. Du coup, les personnages principaux ont pris une teinte plus sombre et, peut-être, plus pertinente car c’est aussi le récit d’une obsession amoureuse.

Comment est venue l’idée de faire d’un théâtre le décor principal du récit ?

Dès le départ, je voulais quelque chose de stylisé. Il a toujours été question de travailler avec le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui pour réaliser un film purement cinématographique, dans le sens où il utiliserait le mouvement et le temps. En revanche, on devait tourner dans des décors naturels, en Angleterre et en Russie, que l’on a passé beaucoup de temps à chercher. Mais, au final, cette idée m’a paru moins intéressante. Il me semblait que de grands réalisateurs avaient déjà exploité ces paysages. Du coup, ce vieux rêve, que je gardais dans un coin de ma tête, de briser les conventions du naturalisme, m’est revenue.

On a aussi parlé de soucis financiers…

Je dirais plutôt frustration financière. Même si le budget n’était pas petit, il n’était pas hollywoodien. Du coup, en allant tourner dans des décors naturels, la majorité de l’argent aurait été dépensée en frais de voyages, et ne se serait pas forcément retrouvé à l’écran. J’ai donc voulu concentrer mes efforts et travailler la métaphore du théâtre pour dépeindre la société russe de l’époque qui était toujours en représentation.

Justement, vous avez engagé Keira Knightley, Jude Law et Aaron Johnson, qui ont tous été la cible de tabloïds, à un moment ou un autre de leur carrière. Le film est-il un miroir de la société du spectacle actuelle, où rien ni personne n’échappent aux médias ?

Ce n’était pas conscient de ma part. Je m’intéresse à la pertinence des sentiments, pas à la pertinence sociétale de l’histoire. Néanmoins, Anna Karenine peut refléter la société actuelle dans la façon où celle-ci est très imbue d’elle-même. Comme au temps de l’Empire russe, nous vivons dans un monde très vain, où l’on se regarde sans cesse les uns les autres. Et les médias modernes traquent les stars et les rumeurs, comme avant.

Même s’il y a un décor théâtralisé, vous utilisez parfois des décors naturels. Que signifie le jeu permanent entre l’extérieur et l’intérieur ?

Pour moi, il s’agit de coller à la thématique du livre. Lorsque Levin tourne le dos à la société russe, il quitte la métaphore et la « réalité » cinématographique. Il atteint un autre niveau de réalité et de vérité. Celles de Tolstoï pourrait-on dire.

Du coup, comment interprétez-vous ce dernier plan, à mi-chemin entre les deux réalités ?

Le plus intéressant est de savoir ce que vous en pensez…
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Sam 1 Déc 2012 - 9:42

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Luce le Dim 2 Déc 2012 - 9:55

Joe Wright: Anna, Keira, Léon, Vronsky et moi (Le Monde, le blog de Thomas Sotinel, 30 novembre 2012)
avatar
Luce
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 4957
Age : 66
Localisation : Toulouse ou ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Lun 3 Déc 2012 - 6:16

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Jeu 6 Déc 2012 - 23:05

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Sam 8 Déc 2012 - 8:21

'Anna Karenina's' 1870s-1950s costume mash-up (Los Angeles Times, 6 décembre 2012).
avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

heute.de

Message  Marina le Jeu 13 Déc 2012 - 11:44

video interview with Joe Wright
(sorry, don't know how to embed)
avatar
Marina
Fan extraordinaire
Fan extraordinaire

Nombre de messages : 2432
Age : 59
Localisation : Aalen, Deutschland
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Matthieu le Mer 26 Déc 2012 - 13:28

avatar
Matthieu
Fan libre

Nombre de messages : 6889
Age : 56
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 17/12/2008

http://www.matthew-macfadyen.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film de Joe Wright

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum